Accueillir et accompagner les enfants et adolescents en établissements sociaux ou médico-sociaux dans un contexte de mutation anthropologique

Dernière mise à jour : 15/07/2021

Description
L'évolution des publics au carrefour d'identités culturelles multiples rend complexe l'organisation de l'accueil et des accompagnements au sein des établissements qui ont en charge les enfants et les adolescents. Aussi ces établissements se trouvent aux prises avec de nombreuses difficultés : problème d'autorité, violence, transgressions, etc. pour lesquelles les réponses « classiques » et les savoirs faire en place sont de moins en moins opérants. De plus en plus souvent, les causes invoquées pour rendre compte de ces difficultés se situent du côté de troubles psychopathologiques des enfants et adolescents. Cette hypothèse nullement démontrée sur un plan épidémiologique en l'état actuel des enquêtes a pour conséquence un sentiment d'impuissance des professionnels qui en appellent aux soins psychologiques ou pédopsychiatriques pour ces enfants ou adolescents. La mise en œuvre de soin « psy » dans ce contexte ne va pas de soi : les professionnels ne se retrouvant pas toujours dans le repérage diagnostic, les enfants et adolescents ne se retrouvant pas toujours dans une demande de soin. 
Pour autant, il serait irresponsable de ne pas prendre au sérieux le nombre croissant de situations que vivent les enfants, les adolescents et les professionnels dans les établissements. Ainsi, après plusieurs années où ces constats étaient encore peu audibles, la reconnaissance de cette situation devient aujourd'hui plus largement partageable. Les ASH du 3 juillet 2015 parlent des établissements de la protection de l'enfance comme de « véritables poudrières » où « troubles psychiques, passage à l'acte, dégradation du lien familial » créent une « situation explosive ». Les établissements médico-sociaux sont aussi concernés, accueillant pour une part significative le même public. 
Les équipes expriment que le public qu'elles accueillent change profondément et que « le cadre de pensée qui soutenait leurs actions n'est plus opératoire ». Ainsi, les rappels aux respects des règles restent souvent sans effet. Les positions d'autorité sont mises en difficultés, laissant des professionnels démunis avec des sentiments d'impuissances qui génèrent des « contre-attitudes rejetantes ». Si quelques enfants ou adolescents rencontrent des troubles psychiatriques antécédents à la prise en charge et susceptibles de rendre compte des problèmes rencontrés dans les institutions, pour d'autres, bien plus nombreux, ce sont les modalités relationnelles et les cadres institutionnels inadaptés à leur fonctionnement psycho-relationnel qui sont en question. 
Depuis la fin des années quatre-vingt-dix, des cliniciens ont attiré l'attention sur l'évolution des fonctionnements psycho-relationnels en lien aux mutations anthropologiques que les sociétés postmodernes connaissent (Melman, Lebrun, Castel, Quentel, Fourez, Gaillard). Or il est difficile d'évaluer un phénomène anthropologique auquel on participe. La compréhension de cette situation nécessite un cadre conceptuel capable de mettre en perspective réflexions anthropologiques et constats cliniques (Escots, Duruz, 2015).
Toutefois, nous disposons d'ores et déjà d'éléments à la fois anthropologiques et cliniques à même de construire des cadres de pensée opératoire pour des pratiques éducatives et de soins plus adaptées aux situations rencontrées en établissements ; notamment sur les valeurs et les normes qui organisent le lien social, le rapport à soi et à l'autre, sur les évolutions des formes familiales et des modalités affectives et éducatives contemporaines et de leurs incidences sur les aménagements psychopathologiques « normaux » et « pathologiques ». En fait ce sont les processus et les contextes d'humanisation contemporains qui sont à interroger pour adapter nos pratiques institutionnelles, éducatives et de soins tant auprès des enfants et des adolescents que de leurs familles.
Cette formation a pour objectif de s'approprier des repères sur les mutations sociétales et familiales, sur les déplacements des aménagements psychiques qui affectent les liens sociaux, d'identifier les cadres de pensée inopérants dans les accompagnements, pour dégager des principes de fonctionnement institutionnel adaptés ainsi que des postures relationnelles pertinentes. 
Dans une dynamique interdisciplinaire, cette formation présentera succinctement des formes de médiations sociales et éducatives, ainsi que des techniques relationnelles qui répondent aux besoins des enfants, des adolescents et de leur famille. 
À l'issue de la formation, les équipes pourront ainsi dégager plus finement les problématiques singulières qui les concernent, et repérer l'orientation la plus appropriée pour les appréhender. Une appropriation de ces orientations pourra être ultérieurement envisagée, par un travail d'approfondissement, centré sur les pratiques spécifiques des équipes.
Objectifs de la formation
- Construire une culture institutionnelle ou inter-institutionnelle.
- Comprendre les enjeux anthropologiques qui transforment les formes du lien à soi et à l'autre.
- Identifier les processus relationnels en jeu dans les situations institutionnelles, éducatives, sociales et de soin.
- Modifier les croyances et les représentations concernant les mécanismes psychopathologiques « normaux » et « morbides ».
- S'approprier des connaissances théoriques et techniques pour intervenir différemment auprès des enfants, des adolescents et des familles.
- Impulser une réflexion sur le fonctionnement institutionnel et les postures relationnelles.
- Se sensibiliser à des médiations et des dispositifs d'accompagnement qui mobilisent la réflexivité, l'empathie et l'éthique relationnelle.
Public visé
Groupe pluridisciplinaire (15 participant·e·s max.) Tout·e professionnel·le exerçant en établissements sociaux et médico-sociaux.
Cette formation est particulièrement adaptée aux fonds mutualisés de formation et s'adresse aux établissements sociaux et médico-sociaux en quête de construction de culture institutionnelle et inter-institutionnelles.
Prérequis
aucun.
Modalités pédagogiques
J1 - Accueil des participant·e·s - Présentation de la formation - Recueil des difficultés et attentes initiales - Sensibilisation au travail avec les familles 1/4.

J2 - Mutations sociétales - Façonnement psycho-sociétal des enfants et adolescents.

J3 - Stress Post Traumatique et fonctionnement psychique - Outils éducatifs en situation post trauma.

J4 - Bilan intermédiaire - Sensibilisation au travail avec les familles 2/4.

J5 - J6 - Repérage psychopathologique en situation éducative - Manifestation psychopathologique et positionnement éducatif.

J7 - J8 - Sensibilisation aux techniques du théâtre forum pour analyser des situations professionnelles et construire des interventions.

J9 - J10 - Sensibilisation à la clinique de l'exil

J11 - Sensibilisation au travail avec les familles 3/4.

J12 - Sensibilisation au travail avec les familles 4/4 - Évaluations et bilan de clôture.
Moyens et supports pédagogiques
- Exposés théoriques et échanges interactifs.
- Simulations d'entretiens familiaux.
- Analyse de situations professionnelles.
- Théâtre forum.
- Mise en situation pratique.
- Supports PowerPoint et documentation.
 
Modalités d'évaluation et de suivi
- Recueil personnalisé des difficultés initiales.
- Synthèses intermédiaires.
- Bilan collectif oral de fin de formation.
- Attestation personnalisée de fin de formation remise à chaque stagiaire.
- Questionnaire d'évaluation à chaud complété individuellement en ligne.
- Questionnaire d'évaluation à distance, suivi de retours d'expérience.
Profil du / des Formateur(s)
Serge Escots est Docteur en anthropologie, psychothérapeute, thérapeute familial, consultant en pratiques médico-sociales, chercheur en sciences sociales et responsable du DU de thérapie familiale à l'Université Toulouse – Jean Jaurès. Il a fondé et dirige l'Institut d'anthropologie clinique.

Jean-Paul Gaillard est psychanalyste, thérapeute systémicien et formateur en thérapie et approche systémique de l'éducation spécialisée et du soin hospitalier. Il est professeur honoraire des universités.

Jean-Marie Brossard est psychologue clinicien auprès d'enfants, d'adolescents et de parents.

Cyril Chouchane est formateur et consultant. Il intervient dans les secteurs éducatif, social et médico-social.

Jonas Roisin est psychologue clinicien et formateur. Il est particulièrement mobilisé par les questions de séparations familiales, d'exils, d'espaces transitionnels et de dynamiques institutionnelles.
 

M'inscrire à la formation

Ajouter à ma commande
Accessibilité à la formation
Personne en situation d'handicap, contactez notre référente
Prochaines Sessions
  • Désolé, cette formation n'est pas programmée pour le moment.
    Si vous êtes responsable formation, vous pouvez faire une requête pour l'organiser en INTRA dans votre entreprise.
    Le délai d'accès d'une formation en INTRA se situe entre 3 et 6 mois.
Partager cette formation

Catalogue de formation propulsé par Dendreo,
logiciel spécialisé pour centres et organismes de formation

Font Resize