Actualités de l'institut d'anthropologie clinique

#

Serge Escots - 5 janvier 2022

S5 – Séminaire « Questions fondamentales en psychiatrie : l’apport de l’anthropopsychiatrie de Jacques Schotte »

Date : le 25 janvier 2022 de 19h00 à 21h00
 
Titre : Questions fondamentales en psychiatrie : l’apport de l’anthropopsychiatrie de Jacques Schotte
 
Orateur : Jean Louis Feys, psychiatre, CP St Bernard à Manage, SSM Le Grès à Auderghem et en privé. Médecin-chef du CP St Bernard à Manage de 2009 à 2020, président des Médecins-chefs de hôpitaux psychiatriques de Bruxelles et de Wallonie de 2010 à 2016.
Lien de connexion :
https://us02web.zoom.us/j/89917608167?pwd=Uis4OHp0YXNnSlJYVXl1K0pjVmdPQT09

Argument :

Pour cette présentation de Jacques Schotte, de son parcours, de sa pensée et de son modèle « anthropopsychiatrique », le point de départ sera une série de questions fondamentales propres à la psychiatrie et déterminantes pour les soins qu’elle propose: comment définir et classifier les phénomènes psychiatriques ? Quelles en sont les causes imaginées ? Quelle est la part de responsabilité du patient dans ce qu’il lui arrive ? La psychiatrie est-elle un « bric-à-brac », un assemblage de sciences humaines bio-psycho-sociales ou a-t-elle des fondements propres ? Toute sa vie, Schotte sera à la recherche de réponses à ces questions. La psychiatrie pensée par Schotte est une histoire de rencontres et son parcours de vie sera à l’image de sa conception psychiatrique: au gré de ses pulsions existentielles, de manière très mobile, il va multiplier les rencontres sans jamais devenir le disciple d’un tel ou d’un tel, sans se figer dans un modèle théorique bien précis mais toujours en mouvement à la recherche de réponses pour les grandes questions psychiatriques. Persuadé que pour sortir la discipline de ses impasses, il s’agit de la refonder à partir de la psychanalyse et de la philosophie, sa quête lui fera croiser le chemin de Binswanger, Maldiney, Szondi, Lacan, Tosquelles, Deese, Gagnepain, parmi de nombreux autres. L’œuvre de Freud et de von Weiszacker seront aussi déterminantes dans son projet.

Le séminaire du 25 janvier essaiera d’être dans la continuité du texte de Serge Escots et Nicolas Duruz « Esquisse d’une anthropologie clinique » et dans celle du séminaire d’Antoine Devos. Il tentera, à l’instar de ce séminaire, de rester proche des questions cliniques.

Veuillez adresser votre demande pour assister à ce séminaire en présentiel à l’iac, le nombre de places étant limité : Session distancielle 100% !

Font Resize