Actualités de l'institut d'anthropologie clinique

#

iac - 15 décembre 2021

Congrès  » Petites ou grandes épreuves … Comment ne pas gâcher la crise ?  » – 13 & 14 Décembre 2021

Reprise des Congrès :

C’était Lundi 13 Décembre au Palais de Congrès de Paris, Serge Escots est intervenu sur le thème   » Familles en crise et protection de l’enfant : l’art de la mobilisation ».

Comme pour soutenir un horizon d’espoir, Bruno Latour en parlant de la crise que nous traversons, a dit que « tout n’est pas foutu, mais qu’il ne faut pas gâcher la crise ». C’est une formule que l’on pourrait avoir en tête lorsque nous rencontrons des familles en crise. L’idée même que l’on pourrait gâcher une crise suggère qu’elle n’est pas en soi la garantie du changement. Un changement envisagé ici comme une adaptation résolutive d’un état antérieur caduc. La crise ne dit pas le nouveau, elle dit l’impossible de l’ancien. Elle annonce l’inédit nécessaire qui reste à advenir. Aussi, pour tirer
parti de l’événement et de la survenue de ce qu’il augure, il s’agit de comprendre ce qui ne peut persister. Mais reconnaître les tensions et les empêchements qui ont conduit à la rupture d’équilibre ne suffit pas à créer les conditions du changement. Au bout du compte, seule la mobilisation de ressources opportunes est la clé de la métamorphose. L’art de l’accompagnement en situation de crise repose sur la capacité à identifier les ressources propices au changement, mais surtout, à mobiliser le système dans la mise en œuvre de celles-ci. Le champ de la protection de l’enfant confronte intervenants et thérapeutes à des univers en crise où cette capacité de mobilisation est primordiale.
À l’aide d’exemples, l’orateur montrera en quoi l’anthropologie clinique, par l’invention et l’accès à des concepts et des outils, ouvre les thérapies familiales systémiques à l’opportunité de création de dispositifs intégratifs, aptes à rencontrer et mobiliser des systèmes familiaux multiples et aliénés par l’injustice et la souffrance qui circulent dans la succession des générations.

Serge Escots psychothérapeute familial, directeur de l’institut d’anthropologie clinique, est docteur en anthropologie et responsable du diplôme universitaire de thérapie familiale à l’université Toulouse-Jean-Jaurès. Il est le co-auteur, avec Lola Devolder, du livre « En finir avec les parents toxiques – Parentalités empêchées » aux Éditions Carré de Vignes, (2016).

Programme

Font Resize