Actualités de l'institut d'anthropologie clinique

#

iac - 15 juin 2022

Congrès annuel – Association Parole d’Enfants

Serge Escots interviendra au congrès annuel de l’association Parole d’Enfants à la Maison de l’Unesco à Paris.

Lundi 21 novembre 2022 de 10h00 à 16h30
Mardi 22 novembre 2022 de 9h00 à 16h45

Titre : De l’arrogance à l’humilité en protection de l’enfant : chercher des alternatives à l’humiliation des parents.

Argument : Nul besoin de chercher bien loin pour appréhender le sentiment d’humiliation que vivent les familles bénéficiant d’une mesure de protection de l’enfant. Toutefois, de nombreux professionnels dont les modalités d’intervention sont à l’origine de ces sentiments pourraient être surpris à en prendre la mesure.  Ils s’en défendraient sûrement, protestant que ce ne sont pas leurs intentions. En effet, l’humiliation est avant tout anthropologique, contextuelle et systémique. Diffuse, banale et implicite, il n’est pas facile de l’identifier, de la caractériser et de la nommer. Pourtant, à considérer l’humiliation comme un rabaissement qui advient dans un contexte relationnel de puissance inégale conduisant l’humilié à ressentir une souffrance psychique qui altère son image et sa dignité au travers d’action, d’oppression, d’agression et d’abus, on perçoit aisément comment cela concerne les parents et les enfants en protection de l’enfance. Pas d’intention d’humilier, mais une forme de distance protectrice qui à son insu exprime, le mépris et la condescendance de la légitimité à servir l’intérêt supérieur de l’enfant face à ceux qui lui sont « toxiques ». L’arrogance du sauveur qui protège à bon droit l’enfant victime de son parent bourreau. Cette structure relationnelle bien connue, ne suffit pas à nous préserver de ces relations mortifères, tant certaines formes symboliques des sociétés contemporaines, construisent et renforcent la légitimité humiliante du protecteur et le sentiment d’humiliation du parent : individualisme narcissique, sacralisation de l’enfance, surinvestissement narcissique de la parentalité, poids de la victime, bureaucratisation de l’aide sociale et technicisation de l’accompagnement, distance pour se protéger de l’autre…

À partir de l’anthropologie clinique, nous rechercherons des alternatives relationnelles, en nous appuyant sur le concept de processus de parentalité empêchée et de pourvoyance des besoins de l’enfant. Ces deux concepts nous permettront de retrouver une forme de considération à l’égard des parents et d’humilité face l’intérêt suprême de l’enfant, pour inventer d’autres pratiques d’accompagnement.

Le programme 

Maison de l’Unesco
125, avenue de Suffren
75007 Paris